livinglove www.livinglove.com
spacerDeutschEspanolItalianoEnglish
Living Love Q&A

Puja & Raja

Faire passer le Tantra du domaine de l'ésotérisme et de l'exotique,
dans la vie quotidienne pratique...

Osho Times Germany
line

Entretien avec Puja et Raja qui travaillent ensemble comme enseignants de tantra en s'adressant exclusivement aux couples. Puja, Diana Richardson, a écrit à propos de cette forme de Tantra. Publié en avril 2001, en Allemagne par Innenwelt édition, "Zeit für Liebe" (du temps pour l'amour) est le titre de cette approche non dogmatique qui montre en différentes étapes simples et faciles à suivre, comment vivre avec son partenaire une intimité et une sexualité satisfaisante. Ce livre a été publié en anglais en 1999 sous le titre "The Love Keys" (les clés de l'amour). En novembre 2000, il a été publié en italien par Sonzogno sous le titre de "Come fare l'amore al massimo" (comment faire l'amour au maximum).

Q: Puja, comment en êtes-vous arrivée à faire ce travail?

Puja: Depuis de nombreuses années, j'enseignais le travail corporel, y compris à l'ashram d'Osho en Inde. J'aimais surtout le massage. À cette époque, j'ai commencé à faire l'expérience du pouvoir de la détente quand je touchais les gens. Un autre aspect était de veiller à rester centrée sur moi-même et de ne pas me perdre dans l'autre. Ce que j'ai remarqué alors, c'est que le contact avec la personne que je touchais pouvait être considérablement approfondi quand je restais détendue et centrée. Ainsi, certaines "clés de l'amour" que je partage maintenant dans les groupes de Tantra pour les couples remontent à l'époque où j'enseignais le massage. Grâce à mon travail en tant que thérapeute corporel, j'ai trouvé rapidement les points clés dans le corps qui sont importants pour la détente. Ces points peuvent aider la personne à rester détendue dans l'ici et maintenant en faisant l'amour

Q: Quand avez-vous commencé à enseigner le Tantra pour couples?

Puja: En 1993. J'ai commencé avec un groupe de cinq jours. Tous les participants étaient du département Tantra de la Multiversity à Poona. Le groupe est devenu populaire très rapidement. Je n'avais jamais vraiment eu l'intention d'enseigner le Tantra pour couples, mais beaucoup d'amis me l'ont demandé, et il était facile pour moi de parler sur le sujet. Parce que j'avais enseigné le travail corporel pendant des années, et parce que l'amour se fait entre deux corps, ça a été une étape naturelle pour moi d'animer le Tantra pour couples.

Q: Quelle est à votre avis la différence entre la façon dont vous enseignez le Tantra et d'autres écoles?

Puja: Le Tantra, comme nous l'entendons, est la transformation de la sexualité en amour, et cela se produit par la conscience, l'attention, la présence. L'énergie sexuelle devient alors une énergie méditative et l'amour grandit. Il n'y a que très peu d'enseignants de tantra qui mettent l'accent sur le lien entre le sexe et la méditation. La plupart des formes de tantra mettent l'accent sur les expériences extatiques, pour obtenir un orgasme plus intense ou plus long. Pour obtenir quelque chose, vous devez faire quelque chose. Par contre, nous essayons d'enlever tout « faire » et d'« être » complètement dans l'instant. L'intensité est créée par la vigilance. Alors l'acte sexuel se produit tout seul. Dans l'amour, nous devons apprendre à nous détendre et à trouver une nouvelle forme de communication entre le pénis et le vagin. Cette communication existe dans la réalité, que nous en soyons conscients ou pas. Ainsi, la plus grande différence est de laisser tomber tout « faire ». Parce qu'en réalité, il s'agit de devenir plus authentique et de plus en plus de gens en arrivent au point où ils veulent appliquer cela dans leur sexualité.

Q: Quelles sont exactement ces «clés» de l'amour? Plus tôt, vous avez parlé de différents endroits dans le corps où l'on peut se détendre. Pouvez-vous en dire un peu plus à ce sujet?

Puja : Il y a un grand nombre de clés pour aider une personne à être plus détendue pendant les rapports sexuels. Les bases sont bien sûr votre conscience et votre présence. Le souffle peut aider, de la même façon que certaines positions du corps aident. Je vais donner un exemple : en général, la femme tient son vagin serré pendant les rapports sexuels, et cela resserre le pénis. Par conséquent, les femmes doivent apprendre à être aussi larges et ouvertes que possible dans le vagin. Cela contredit de nombreuses croyances populaires. Beaucoup de femmes ont de réelles phobies que leur vagin soit trop large et détendu, et que l'homme ne puisse rien sentir. Elles pensent qu'elles doivent « divertir» le pénis. L'idée de base dans notre approche est que si la femme n'est pas ouverte, alors l'homme ne peut pas laisser couler son énergie. Dès que le canal féminin est ouvert, alors l'énergie mâle commence à couler. Pour les hommes, il s'agit de détendre le plancher pelvien et les fesses. Dès que les fesses deviennent tendues, les organes génitaux deviennent automatiquement tendus. Un autre aspect important est la polarité qui existe dans notre corps. Osho a beaucoup parlé de cela (voir discours). Le premier chakra chez l'homme est positif, et chez la femme, il est négatif. Dans le chakra du cour, c'est exactement l'inverse. Ainsi, un cercle d'énergie peut être créé entre l'homme et la femme. Les seins d'une femme sont la porte d'entrée de sa sexualité. Tant que l'énergie ne circule pas et ne coule pas dans ses seins, son vagin ne s'ouvre pas.

Raja: Les hommes ont souvent d'étranges idées sur la façon d'exciter une femme, par exemple en stimulant le clitoris. Mais s'ils savaient qu'ils n'ont tout simplement qu'à placer leur attention sur les seins et automatiquement la femme s'ouvre. Nous devons l'aimer à travers ses seins. Les hommes pensent toujours que les femmes fonctionnent exactement de la même manière qu'eux, et même les femmes commencent à penser cela, qu'elles doivent également fonctionner comme les hommes. Mais quand nous sommes en mesure d'honorer nos polarités opposées, alors un cercle d'énergie est créé.

Puja: Les seins des femmes sont souvent bloqués, car elles ont beaucoup de complexes concernant leurs seins, ils sont trop gros, ils tombent, ils sont trop petits.... ces blocages doivent être libérés afin que le pôle féminin de la femme puisse devenir clair et que l'énergie puisse s'écouler. Fondamentalement, nous devons désapprendre tout ce que nous avons appris sur la sexualité jusqu'à maintenant.

Q: Alors est-ce que vous enseignez essentiellement la méditation et utilisez l'énergie sexuelle pour devenir plus conscient?

Puja: Vous ne pouvez pas vraiment séparer ces deux choses. Que vous méditiez ou que vous vouliez faire l'amour, la direction est la même : vers l'intérieur. La beauté de faire l'amour, c'est que les organes génitaux vous gardent présents. Et là, je ne parle pas des organes génitaux dans le sens communément admis, où vous utilisez la friction pour donner du plaisir, pour vous exciter et finalement pour décharger l'énergie. Non, nous parlons des organes génitaux en tant que pôles bioélectriques, le pénis étant le pôle positif et le vagin le pôle négatif - et ensemble, ils créent une énergie. Cette énergie est aussi l'énergie méditative, la source de l'extase. La première étape dans l'amour, c'est de revenir à vous-même et de ne pas placer l'attention sur l'autre personne. Plus vous pourrez vous autoriser à vous ouvrir, plus cette énergie pourra circuler.

Q:Y a-t-il des clés qui, au début, peuvent aider à rester en contact avec soi-même?

Puja: Non seulement au début, mais tout le temps vous devez rester en contact avec vous-même.

Raja : Nous voulons vraiment observer ce que nous faisons durant l'acte sexuel. Nous ne disons pas que vous devez changer quelque chose, nous disons seulement : "Amenons de la vigilance, de la conscience et de la présence dans l'acte sexuel pour voir comment nous faisons l'amour" alors, il y a beaucoup de choses à découvrir, par exemple quelles sont les pensées habituelles avec lesquels nous abordons les relations sexuelles. Nous n'utilisons pas une technique particulière, nous introduisons seulement la conscience dans le jeu, et cela change la façon dont nous faisons l'amour. Dès l'instant où vous pouvez voir que vous suivez un programme fixe, et que vous faites l'amour de façon mécanique, alors, naturellement, vous voulez sortir de ce schéma. Dès que vous considérez votre énergie de vie comme une unité, comme une même énergie, et que vous commencez à vous détendre dans la base de cette énergie, à savoir le sexe, alors en général, vous devenez plus détendu dans la vie. Tous les autres domaines où nous exprimons notre énergie deviennent plus détendus, moins d'excitation, moins d'ambition, moins de pression pour atteindre un but. À la fin d'un groupe, un participant est venu nous dire : «Houah ! ça a été l'expérience la plus importante de ma vie. Maintenant, je vois le monde avec des yeux totalement différents. »

Puja: De temps en temps, nous avons aussi de très jeunes couples dans nos groupes, qui ont tout juste dix-neuf ou vingt ans, et ils nous disent: « Ah, c'était un soulagement » parce qu'ils commençaient tout juste à sentir combien la sexualité peut être liée à la pression de la performance et aux attentes. « C'est fantastique, je ne dois pas nécessairement avoir un orgasme et je ne dois pas aider ma femme à atteindre l'orgasme. Je ne dois pas jouir à chaque fois". Dès le début, nous essayons d'écarter l'excitation de la sexualité, car tant que l'accent est mis sur l'excitation, on passe complètement à côté de choses plus subtiles qui se déroulent pendant les rapports sexuels.

Q: Qu'en est-il des gens qui viennent à vos groupes? Qu'attendent-ils du groupe? Sont-ils intéressés par la méditation et la croissance spirituelle ou veulent-ils simplement améliorer leur relation de couple?

Puja: Ils viennent de toutes les tranches d'âge de 19 à 69. Ils viennent parce qu'ils désirent une expérience plus profonde, une expérience plus épanouissante. Ils ont le sentiment qu'ils sont coincés dans une rue à sens unique. Et même quand ils changent de partenaire, finalement ils en arrivent au même point. Chacun, et en particulier les femmes, sent intuitivement qu'il doit y avoir plus. La possibilité de réunir le sexe et la méditation est pour beaucoup une véritable révélation.

Q: Dans ses livres sur le Tantra, Osho parle de contenir l'énergie à l'intérieur et de ne pas la relâcher. Comment cet aspect s'intègre-t-il à votre travail?

Puja : Ce que nous avons appris c'est de garder l'énergie en bas dans les parties génitales, et de la décharger pendant l'orgasme. Mais quand vous conservez l'énergie dans le corps, automatiquement elle s'élève vers le haut. La seule chose que nous avons à faire est de briser notre habitude de relâcher l'énergie et de découvrir qu'il y a quelque chose au-delà de ce point culminant. Pour l'homme cela signifie au-delà de l'éjaculation, et pour la femme, cela signifie au-delà de l'orgasme - c'est un dur labeur de d'abord accumuler de l'énergie pour ensuite simplement la décharger. Nous avons besoin d'une nouvelle orientation concernant notre sexualité. En chacun de nous existe un circuit d'énergie intrinsèque, mais nous n'en utilisons jamais qu'une partie. Nous devons apprendre à permettre à l'énergie de circuler en nous, afin qu'elle puisse s'élever. Nous devons aussi nous demander: qu'est-ce que l'orgasme nous donne vraiment ? Pourquoi est-il si important pour nous ? Faites une liste de toutes les choses qui vont avec l'orgasme : dur labeur, tension, pression de la performance, faire semblant, compétition, etc. Quand, durant les rapports sexuels, vous avez pour objectif l'orgasme, alors vous ne pouvez pas profiter de l'instant, alors vous manquez le présent. Nous devons apprendre que l'amour peut se produire sans aucun effort. Le corps veut faire l'amour, et il n'a pas besoin du mental. Un autre point important pour les couples est de savoir comment ils gèrent leurs émotions. Souvent, nous ne remarquons pas comment les émotions peuvent détruire l'amour. Et ceci parce que nous ne sommes pas conscients de la façon dont nos émotions fonctionnent. Nous travaillons beaucoup avec les émotions et nous les considérons d'un point de vue totalement nouveau..

Raja: Nous travaillons aussi beaucoup avec le corps dans nos groupes. En fin de compte, c'est le corps qui fait l'amour, et non le mental. La société nous amène à vivre une sexualité du mental, basée sur des fantasmes et sur l'imaginaire, par exemple, les films et les magazines pornographiques. Il est important de développer la conscience du corps, parce que la plupart des gens vivent dans leur tête.

Puja: Notre travail est centré sur un changement dans la conscience, et non sur l'apprentissage d'une technique spéciale. Nous ne voulons pas que les gens aient l'impression qu'une façon de faire est juste et que l'autre est fausse, nous voulons seulement les encourager à aborder la sexualité avec conscience, présence et vigilance. Il ne s'agit pas de rompre avec votre passé et l'ancienne façon de faire l'amour, puis d'apprendre quelque chose de nouveau, mais de faire l'expérience de vous-même dans l'acte sexuel avec conscience. Si c'était le cas, vous essayeriez le nouveau pendant quelques semaines, puis votre ancienne façon de faire l'amour reviendrait à nouveau par la porte de derrière.

Q: Pouvons-nous revenir à l'endroit où vous avez dit que vous travaillez beaucoup avec les émotions et les sentiments? Pouvez-vous en dire plus à ce sujet?

Raja : Nous faisons une distinction entre les émotions d'une part et les ressentis et sentiments d'autre part. Les ressentis se produisent en ce moment - c'est ce que vous vivez et ressentez ici et maintenant. Chaque ressenti vous rend plus ouvert, plus vulnérable, plus intime, et vous rapproche finalement de votre partenaire. Les émotions au contraire ont leurs racines dans le passé. Dans l'émotion, vous rendez l'autre responsable, vous vous sentez séparé, et vous commencez à faire des reproches à l'autre. Dès que je peux voir la différence, et par exemple me rendre compte que je fais des reproches à Puja, alors je sais immédiatement que c'est une émotion et qu'elle vient de mon passé. Puja n'est que le déclencheur, elle n'en est pas la cause. Alors, je peux reprendre les émotions à mon propre compte et trouver un moyen de les libérer, pour finalement revenir vers mon partenaire régénéré. Nous avons tendance à jeter nos ordures psychologiques sur l'autre, sur celui que nous aimons le plus, parce que nous croyons qu'il est la raison pour laquelle nous ne nous sentons pas bien. En général, les femmes sont considérées comme plus émotionnelles que les hommes, mais c'est un non-sens absolu. Les hommes qui sont seulement préoccupés par la satisfaction de leurs propres besoins sexuels déposent dans la femme toutes leurs tensions en faisant l'amour. Et ce qui reste est un stock de tensions que la femme garde en elle-même. Et après cela se manifeste par des émotions. Nous croyons que de nombreux problèmes, par exemple les syndromes prémenstruels ou les problèmes liés à la ménopause ont leurs racines dans une vie passée à faire l'amour de façon tendue.

Q: Quels sont les signes concrets qui m'indiquent que je suis prisonnier des émotions?

Puja: Vous êtes « émotionnel » quand vous commencez à faire des reproches à l'autre. Ou quand vous vous sentez séparé et plus en lien. Et quand vous ne pouvez pas regarder quelqu'un dans les yeux. Ou quand vous vous entendez répéter encore et encore la même phrase au fil des ans: « Tu fais toujours... / tu ne fais jamais.... » ou « tu n'es jamais... / tu es toujours.... », alors vous savez que vous êtes dans l'émotion et que le passé contrôle votre vie.

Q: Que proposez-vous à vos participants pour gérer leurs émotions?

Puja: Nous leur disons d'abord que ce n'est pas important de comprendre la racine ou la cause de ces vieilles émotions. Deuxièmement, il est important de dire à votre partenaire que vous êtes « émotionnel ». Nous suggérons qu'ils bougent leur corps d'une manière physique, qu'ils fassent un jogging, qu'ils crient ou frappent un oreiller, ou qu'ils fassent la méditation dynamique pour se débarrasser de ces émotions. La chose la plus importante est que vous arrêtiez de déverser vos émotions sur votre partenaire.

Q: Les femmes ont-elles plus facilement accès à cette approche du tantra que les hommes?

Puja: C'est certain que les femmes reconnaissent la vérité de ce que nous enseignons beaucoup plus rapidement que les hommes. L'ancienne façon de faire l'amour avec tension et trop de « faire » ne répond pas du tout à l'énergie féminine. Par conséquent, les femmes souffrent plus que les hommes d'une sexualité superficielle, orientée vers un but

Raja: Bien sûr, il est difficile pour les hommes d'abandonner leur vieux conditionnement, par exemple si l'on vous dit que vous êtes un amant pitoyable, c'est le pire coup imaginable pour votre ego. Cela montre à quel point le sexe est important pour nous les hommes. Souvent, nous ne savons pas comment nous pouvons tout simplement être dans l'acte sexuel, sans rien faire. Comment le laisser tout simplement se produire et se laisser couler avec lui..

Puja: Avec cette nouvelle approche de l'acte sexuel dans la conscience et le non « faire », enfin l'homme peut également se détendre et n'a plus besoin de garder le contrôle. Déjà après une semaine les hommes peuvent sentir la différence de sensibilité dans leur pénis. Il n'y a donc aucune vérité dans le préjugé qui dit que le tantra est bon pour les femmes et que les hommes n'y prennent pas plaisir. C'est seulement quand la femme peut s'ouvrir sexuellement que l'homme peut ressentir le flux de son énergie. Dans le domaine sexuel, la femme joue un rôle clé, elle crée le climat et elle a beaucoup plus de pouvoir dans la sexualité qu'elle ne le croit.

Q: Vous avez dit que beaucoup de couples qui viennent à vous ne sont pas directement intéressés par la méditation, mais ce que vous faites tous les deux n'est rien d'autre que de travailler avec la conscience. Les participants peuvent-ils intégrer leurs expériences dans la vie quotidienne?

Raja: Pour la plupart des gens, faire l'amour est à la fin de leur liste de priorités. Vous devez d'abord terminer mille et une choses et puis à la fin de la journée juste avant de vous endormir, ou le matin, vous avez quinze minutes pour faire l'amour. Et c'est ce que nous appelons la spontanéité, mais c'est plutôt accidentel. Nous disons aux gens qu'ils doivent le remettre en haut de la liste. Et quand ils sont très occupés qu'ils doivent même prendre rendez-vous pour faire l'amour et l'inscrire dans leur agenda. En général, cela fonctionne très bien quand vous savez que le jeudi après-midi à 17 heures, vous avez 2 heures pour faire l'amour avec votre femme. Nos participants ont eu de bonnes expériences avec cette méthode - au lieu d'aller au cinéma, ou d'avoir une discussion avec des amis, ou de lire le journal, d'utiliser ce temps pour faire l'amour. Et cela change vraiment leur vie.

Puja: Les gens voient qu'ils font beaucoup de choses dans la vie qui ne sont pas vraiment importantes et qui ne leur apportent rien. Ensuite, ils lâchent les choses les plus insignifiantes, et se concentrent sur la méditation et l'amour. Nous avons beaucoup de contacts avec les participants. Ils nous écrivent, nous appellent ou nous envoient des emails. Et notre première question est toujours «A quelle fréquence faites-vous l'amour?", et les couples qui font l'amour souvent sont généralement dans un bien meilleur état que ceux qui ne prennent le temps pour cela qu'une fois par mois. Plus vous faites l'amour, plus vous devenez sensible, affectueux, aimant. C'est également intéressant de voir comment les parents se comportent avec leurs enfants sur ce point. Ils pensent toujours qu'ils doivent faire quelque chose avec les enfants, qu'ils doivent les divertir, et qu'ils n'ont pas le temps pour faire l'amour. Mais les enfants sont très sensibles à la façon dont les parents sont l'un avec l'autre. Les enfants d'un couple, qui a suivi le groupe avec nous, envoyaient leurs parents au lit pour faire l'amour, quand il y avait beaucoup de tensions et de disputes entre eux!

Q: Puja vous avez écrit un livre, The Love Keys, qui a pour titre en allemand Zeit für Liebe, où vous expliquez votre approche du Tantra. Quelle était votre intention derrière ce livre?

Puja: J'ai écrit ce livre pour changer notre conscience quand nous faisons l'amour. Et j'ai déjà eu quelques commentaires de lecteurs qui déclarent qu'après l'avoir lu, leur vie amoureuse a complètement changé, sans avoir rien fait pour cela. Le livre n'est pas seulement un support de cours, mais il s'adresse tout particulièrement aux personnes qui ne peuvent pas participer au groupe.

Raja: La différence réelle avec d'autres approches du Tantra est que notre approche est très simple, sans rituels ou techniques spécifiques. Nous faisons du travail corporel, nous donnons une nouvelle vision de la sexualité et nous pratiquons, nous faisons l'amour. Nous disons toujours aux gens : «Nous ne vous donnons pas les fleurs, juste les graines. Le vrai travail commence après le groupe. Vous devez ramener cette information à la maison et l'intégrer dans votre vie. Vous devez prendre soin des graines, qu'elles puissent grandir, recevoir du soleil, de la nourriture et de l'amour.
line

Print this page   
   
           
   
   

line

Living Love Q&A





www.livinglove.com ©®